On ne vous a pas tout dit : être une femme du 21ème siècle  

Mis à jour : mai 22


A l'Aube du 21ème siècle j'aimerais pouvoir dire à ma fille (un jour - non je n'ai pas de fille cachée) qu'elle pourra tout entreprendre. Qu'elle ne sera pas jugée, que ça ne sera pas difficile, qu'elle n'aura rien à prouver et qu'elle ne sera pas crainte. J'aimerais lui dire qu'elle sera indépendante et attirera les hommes tout autant.


Et pourtant, à l'aube du 21ème siècle les diktats et les normes sont présents. Et ils font mal. 


On ne vous a pas tout dit : être une femme du 21ème siècle et faire peur aux hommes? 

J'ai toujours été une femme inspirée et portée par le fait de surprendre. Ne pas faire ce qu'on attend de moi : n'y voyez aucune rébellion simplement un désir de m'auto-définir. 

Je n'ai jamais eu peur de faire le premier pas avec un homme qui me plaît. Je n'ai jamais eu peur de faire un métier où l'homme est roi. Je n'ai jamais eu peur de me plaire à moi-même avant de plaire à un homme. Je n'ai jamais attendu d'un homme qu'il m'aide à m'auto-définir.


Alors vous me direz : mais Anais tu as raison, c'est la clé. Oui mais voilà : tu vois tes copines se fiancer, se marier. Elles te bassinent te disant que tu as tout, que tu es la femme que les hommes seraient chanceux d'avoir. Et pourtant : tu es seule et te sens souvent vide. 


Dois tu alors changer de vision? Est-ce toi le problème? Non.


C'est quoi vraiment une femme du 21ème siècle :


Une femme qui s'affirme

J'ai beaucoup de caractère et je ne me tais pas si quelque chose me plaît ou ne me plaît pas. Je suis pourtant douce mais la vision de l'homme macho du « soit belle mais tais toi» et de la femme qui fini par accepter, est un cliché encore bien ancré.

Pour beaucoup, c'est à l'homme d'épauler et on me reproche souvent de ne rien avoir à m'apporter. On ne voit pas la balance qui se crée de la femme en mesure, à son tour, d'épauler.

Loin d'être sûre de moi ce n'est pas que je ne veuille pas m'ouvrir simplement qu'il faille me donner l'envie de m'ouvrir de me poser et de parler. Finalement je ne choisi pas un homme pour la norme mais parce que celui ci, face a moi, est un choix et un match.




Une femme indépendante


On me dit souvent que je suis indépendante et ce n’est pas un compliment. Il s'agit souvent d'un reproche déguisé.

Je suis débrouillarde et autonome, en capacité de faire les choses toute seule. Vouloir avoir du temps pour moi et accepter tout autant que mon partenaire ait du temps pour lui. J'aime l'idée qu'on ait chacun nos vies et toutes ses vies à se raconter le soir. Je n'ai pas besoin de message tout au long de la journée, d'être proche tous les jours de la semaine. 

On pourrait penser que c’est très sain et permet de se rapprocher après et raviver la flamme au moment des retrouvailles. Et pourtant beaucoup d'homme aujourd'hui le verront comme du désintérêt. Ils vous reprocheront que vous ne leur accordez pas de place ne percevant pas qu'en réalité vous préférez accorder des moments privilégiés où vous êtes ressourcée et en capacité sans remord d'être pleinement présente. 


Une femme qui s'entretient


Tant physiquement que financièrement.

Je gère mes finances, je l'ai toujours fait. Je suis carriériste et j'ai envie de réussir. J'aime qu'on m'invite au restaurant, qu'on m'offre du vin. Mais j'aime énormément surprendre prétextant d'allez aux toilettes pour finalement régler l'addition. Je ne cherche là à emasculer personne simplement à pouvoir aussi faire plaisir.

Je n'attends pas d'être en couple pour porter de la belle lingerie, d'avoir un rendez vous pour me maquiller ou une soirée particulière pour être en talon. Je le fais pour moi, pour me séduire moi et prendre plein pouvoir de ma féminité. Parce que avant d'être à l'aise dans l'intimité jai besoin d'être à l'aise avec moi-même.



Une femme qui rêve

Je suis une femme qui apprécie avoir le soutien de mon partenaire pour réaliser mes rêves les plus chers. Je le soutiendrais aussi dans la réalisation de ses rêves car je comprend à quel point c’est important et valorisant.

J'ai des rêves. J'ai des envies. Quand je partage ma vie avec quelqu'un je n'aime pas jouer un jeu. Et je parle (beaucoup). Et si je vous parle de mon rêve d'être maman je ne vous dit pas que vous êtes l'homme de ma vie que je m'imagine avec votre nom. Je vous partage simplement mon intimité et mes secrets.

Pas besoin de prendre vos jambes à votre cou. Je ne parle pas de nos rêves à nous mais de mes rêves à moi. 

Et comme je fais partie des gens qui pensent qu'on doit rêver haut et fort pour les affirmer et les responsabiliser, je les dis simplement tout haut.

Et il n'y a rien de plus énervant et lassant qu'un homme qui commence en vous disant qu'il ne souhaite aucune relation sérieuse. Non je ne vous changerait pas et non je n'essayerais pas. Je me fermerai et ne m'attarderai pas. 


Une femme qui ose

Finalement, jaime prendre des risques. J'aime qu'on m'aborde, qui n'aime pas? Mais je n'ai pas peur à mon tour de faire le premier pas. Et j'agis comme ça en amour et dans la vie. 

Je prend des risques calculés car je me fais confiance.

Je n'attends pas qu'on me dicte quoi faire et comment le faire. Mais je demande conseil et j'échange sur un pied d'égalité. 


Alors finalement pourquoi la femme du 21ème siècle fait-elle si peur? Parce que les hommes du 21ème siècle manque eux même d'assurance et qu'une femme en ayant plus qu'eux est challengeant. Il faut se réveiller et comprendre qu'il s'agit simplement d'une femme qui n’a pas besoin de l’autre pour combler un vide. Elle a trouvé les clés de son bonheur mais elle sait que le partager avec son partenaire ne serait que plus agréable.

Photo @_albin_ - Combi et chaussure @etam




0 vue

©2020 by @anadasilv