On ne vous a pas tout dit : être freelance

Mis à jour : mai 22

Une question qui revient souvent : Anaïs tu fais quoi dans la vie? Quand j'explique que je suis freelance sur les réseaux sociaux je remarque que ce métier vous intéresse et vous attire. Je ne dirais pas que je regrette mon choix de carrière. Jamais même. Je ne dirais pas non plus que je ne le conseille pas. Bien au contraire. Je dirais seulement que tout n'est aussi idyllique que ce qu'on pourrait penser.

On ne vous a pas tout dit : être freelance sur les réseaux sociaux et vivre des montagnes russes Avant de continuer il me semble important de clarifier le point un peu vague : mais Anaïs qui es-tu? Je fais partie de ces ovnis qui adore l'école. Je me suis toujours investie. A l'époque je pensais savoir ce que j'aimais aujourd'hui j'ai compris que je cherchais ma place et à faire mes preuves. Je suis diplômé d’une école de commerce où j’ai obtenu un double master. Un master en négociation de contrat et un master en audit et conseil. A la sortie de l'école j'ai rejoint une multinationale d'abord en France puis en Angleterre où je faisais de la mise en place de processus d'audit puis du montage financier. Un jour j'ai tout quitté. Je ne savais pas où j'allais. Je ne savais pas ce que je voulais. Je savais seulement que ce que je faisais n'avait aucun sens. Et qu'il fallait que j'ose. Ce jour-là ça s'est passé comme dans un film avec des montagnes russes d'émotions. J'ai surtout eu ce sentiment de soulagement. J'ai d'abord pris un mois pour réfléchir mais naturellement mon premier projet de freelance est venu. J'ai eu à charge de monter un menu mais aussi toute la communication des réseaux sociaux pour un complexe de yoga qui ouvrait à Londres. 3 mois de travail, 3 mois difficiles remplis de challenge dans un monde totalement inconnu pour moi, mais 3 mois de sentiment de résurrection. Contrat fini, je rentre à Paris, trouve de nouveaux clients et la nouvelle vie commence. Sauf que, contrairement au CDI dans une multinationale rien n'arrive clés en main. Tu dois aller chercher les clients faire ta propre promotion et surtout croire en toi, même quand au fond tout est flou.


Alors finalement c'est quoi un freelance : • Une personne audacieuse Sachez que l'audace à du pouvoir, de la magie, et du génie. Si vous souhaitez entreprendre il faut commencer par oser non? N'oubliez jamais qu'un objectif sans plan n'est qu'un rêve. Toutefois attendez-vous à faire remuer les esprits autour de vous. Oh que les gens ont su me donner leur point de vue quand j'ai annoncé que j'arrêtais la finance pour me lancer. Particulièrement vos parents : pourquoi ont-ils payé des études pour que fassiez finalement tout le contraire? Ce n'était qu'une perte de temps, vous avez des rêves surréalistes et un manque de sens. Ce genre de phrases sont des phrases auxquelles vous risquez de vous heurter. Voir même : « ça ne m'étonne pas que tu abandonnes ton travail, tout le monde n'est pas fait pour réussir. » J’ai appris une chose importante : dès lors que vous êtes en accord avec votre plan de vie et bien ancré dedans, vous n'avez plus besoin de l'approbation de personne. Mais soyez prêt car beaucoup vous donneront leur opinion. La vérité est qu'ils aimeraient le faire eux-mêmes, mais manque justement de cette touche d'audace et en les renvoyant dans leur ombres et leurs peurs vous devenez craintes. • Une personne qui marche la tête haute ...même si au fond c'est un trou de souris qu'elle aimerait parfois creuser. Oui parce que sachez que si vous vous dites : oui Anais c’est bien beau d'oser mais encore faut-il avoir le courage de le faire. Sachez que 70% du temps je n'ai pas une once de confiance. Parfois même j’ai l'impression qu’on entend que ma voix tremble. Mais dans ces moments-là personne ne croira en vous si vous-même n’y croyez pas. La vie de freelance est bien différente de la vie d'entreprise : vous êtes seule et vous vous représentez seule. Même si dans un monde parfait on ne s'arrête pas à la couverture, dans la vraie vie, c’est tout l'opposé. Alors même quand votre démarche est trouble, votre voix tremblante, vos yeux hésitants : il va falloir redoubler d'effort et de scénarisation. Vous êtes le miroir et les personnes qui s'apprêtent à vous faire confiance vous s'identifier à ce que vous représentez : vous êtes votre image de marque.

• Une personne organisée Il faut savoir que environ la moitié des facturations partent à l'état. Si vous souhaitez vous mettre à votre compte il y a donc de fortes chances pour que vous ayez non pas un ou deux clients mais quatre, voir cinq. Pour la petite histoire j'ai même deux portables un me permettant de flâner sur Instagram pour moi et mes clients et l'autre plus comme un mini-ordinateur de poche pour écrire les articles ou les emails. Vos clients attendent de vous que vous soyez là pour eux lorsque le téléphone sonne. Alors même si vous n'avez pas le temps, il va falloir en trouver et en gagner. Le bullet journal ou autre organiser sera votre ami. Adieu weekend adieu soirée fin de boulot à 18h. Il n'y a plus vraiment de temps in ou temps off. Mais...ne vous démoralisez pas! Si vous maîtrisez cette partie le reste est simple! Pensez à vous cadrer et à vous interdire de répondre aux mails passé une certaine heure, à vous bloquer des créneaux qui vous sont propres. Croyez-en mon expérience, on a vite tendance à ne plus compter les heures et en oublier de profiter de la liberté de gestion du temps qu'offre ce choix de vie. • Une personne qui s'auto motive Dans la vie des free-lance à leur compte, personne ne vous applaudis. Il n’y a pas de bonus ni de remerciement de vos collègues. Et parfois ça semble difficile. On en vient à avoir du mal à se rendre compte de tout le chemin accompli, des challenges relevés. Oui vos clients n'arrêterons pas vos contrats. Mais ils ne vous donneront pas de prime pour avoir travaillé jusqu'à 1h du matin sur une problématique. Alors accordez-vous ces pauses et voyez ce que vous avez fait grâce à vous et personne d'autres.

• Une personne entourée Finalement on a vite le sentiment de solitude. On est seul chez-soi au réveil seul chez soi au travail seul chez-soi après le travail. Et puis après le travail il ya encore le travail et les weekend qui n'en sont plus. C'est important de rester entourée par des personnes qui vous comprennent en allant dans des espaces d'open space 1 fois par semaine même pour alimenter votre propre créativité. Mais voyez aussi ces amis et ces personnes qui vous sont cher même si vous avez l'impression de vivre une vie à contre-courant.

Alors on se lance ou pas? Ceci est à vous de voir. Je pars du principe que l’on a rien à perdre. Vous avez les diplômes et l'expérience. Alors lancez-vous. Et si ça ne marche pas? Ca ne sera qu'une plus-value sur votre CV.


403 vues1 commentaire

©2020 by @anadasilv