Rester positif, dans le négatif

Mis à jour : nov. 8


Photo @camoelle.jpeg


Quand j'ai ouvert ce compte instagram, je ne me suis pas cachée de mes troubles. Je ne me suis pas cachée non plus des difficultés du quotidien. Les épreuves à surmonter et les jours parfois plus sombres que d'autres.


Cependant, je me suis toujours efforcée de vous montrer comment laisser la lumière passer à travers les failles. Non pas pour faire de la thérapie positive, non pas pour vous dire d'appliquer des méthodes qui relèvent parfois de l'impossible, mais parce que ces techniques je me les appliquent à moi même.


Vous voyez, il y a deux possibilités dans la dépression : voir et ne rien faire en restant morose et satisfait d'être dans son mal être, ou décider d'agir pour son bien être, peu importe les méthodes nécessaire.


Restez positif dans le négatif


Sachez que face à la dépression il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Il y a simplement un état d'esprit face à la situation.


Commencez par déculpabiliser

Je n'ai pas toujours été en mesure d'agir face à ma dépression, face à mon mal être. Il y a des moments de notre vie où le passage à vide est nécessaire. Il y a des moments où on a besoin de ce mal être. Personne ne vous demande d'allez bien tous les jours. Parfois on arrive à voir le positif, et parfois on y arrive pas. Et c'est OK!


Ce passage à vide nous permets de nous recentrer sur nous et de devenir perméable à l'autre.


Pratiquer l'égoïsme

Je ne comprends pas et ne comprendrez jamais pourquoi l'égoïsme est si tabou en France (comme l'argent...mais c'est un autre sujet et je me perds!). Tous les jours je fais des to do list, je dirais même que j'y suis accro, ça me permets d'y voir clair sur mes taches du quotidien et m'aide à prioriser.

Et chaque jour je m'assure qu'il y a au moins un point pour moi, rien que pour moi. Parfois ce moment que je m'accorde dure 5 petites minutes, parfois une journée entière. Et se mettre sur sa to do list, faire de son bien être une priorité, est nécessaire.


Une fois que vous êtes égoïste vous pouvez agir sur votre bien être. Et commencez à voir le bon autour de vous : non pas parce qu'on vous le demande, mais parce que, par vous même, vous êtes en mesure de voir ce rayon de soleil.


Et quand on est apaisé on arrive à partager avec l'autre

Ce que j'explique ici, ce n'est pas que rester positif demande de rester seul. Bien au contraire. Mais pour rester positif, il faut accepter qu'on est en ce moment négatif, le reconnaitre, laisser venir. Se recentrer, et trouver l'envie au fond de soi d'être en compagnie de l'autre.

Une fois que l'envie est là, pour nous même, qu'on est ok et plus dans un déni de notre état, l'autre ne vient alors combler aucun vide. L'autre vient simplement augmenter le positif. Parce que le bonheur n'est réel et grand que lorsqu'il est partagé.


Faites le tri. Regardez autour de vous les personnes qui vous font du bien, et celles qui vous prennent de l'énergie. Observez autour de vous les tâches quotidiennes qui vous font du bien, et celles qui vous prennent de l'énergie.

Autorisez vous à faire ce tri. Il n'est pas méchant, il n'est pas malveillant, il est nécessaire, encore une fois pour rester positif.


Parce que certaines personnes, on besoin que vous alliez mal. Inconsciemment ceci leur permet de ne pas faire la première partie du travail, à savoir, pratiquer l'égoïsme. Elles ont besoin de vous aider et besoin de se rassurer que vous allez plus mal qu'elles. En faisant du tri, non seulement vous vous aidez, mais vous aidez l'autre vous le forcez à se centrer sur lui.


Photo @camoelle.jpeg


Danser, chanter, crier, pleurer, s'exprimer

Et surtout, oh surtout, EXPRIMEZ VOUS!! Exprimez vous par quelque biais que se soit, celui qui vous convient le mieux. Danser, chanter, crier, pleurer, pratiquez la boxe, pratiquez le yoga...ne gardez pas cette énergie négative en vous. N'intériorisez pas! Vous finirez par vous ronger de l'intérieur. Parce que, vous voyez, notre énergie fonctionne comme un aimant. On attire ce qu'on rayonnes.

Pendant longtemps, j'attirais des hommes en mal être, qui, je savais, me ferais psychologiquement du mal. Parce que : quand le soleil se levez je souriais au monde entier, et quand le soleil se couchais je pleurais.


Il n'y a rien de pire pour votre propre santé mentale que de se mentir, que de jouer un rôle. On fini par se perdre encore plus.

Alors dansez, chantez criez, pleurez. Et surtout...regardez! Regardez comme votre corps bouge de telle ou telle façon, regardez comme tel ou tel son vous mets en joie ou au contraire vous mets en larme. N'ayez pas peur de vous exprimer! Si vous êtes timides, fermez les fenêtres, fermez les rideaux, et dansez chez vous.


Personne ne vous regarde. Vous êtes à l'abri chez vous! Exprimez vous!! Ne vous laissez pas ronger par se mal être. Puis, asseyez vous, et observez comme le fait d'avoir exprimer, vous a apaisé.


Ecrire

Une autre façon de s'exprimer est l'écriture. Là encore, personne ne juge. C'est un endroit intime, une bulle de protection que personne ne lira.


Et c'est beau d'y retourner. Quand ça ne va pas, je relis des carnets d'écriture. Je me rappel de par où je suis passée, du chemin que j'ai traversé pour en arriver là. Et ça me motive ça m'encourage à ne pas lâcher à construire encore et toujours.


Et exprimer sur papier sa souffrance, sa peine, sa peur, permets d'en prendre réellement conscience de ne plus être dans le déni. Et une fois que ceci est posé on se dit :

"ok maintenant que je suis là, maintenant que je ressens ça, qu'est ce que je fais?"


Tendre la main

N'ayez pas peur de demander de l'aide. Rappelez vous qu'il faut beaucoup de courage pour admettre une faiblesse, admettre une peine.


Seul les plus forts sont capables d'admettre qu'ils vont mal et qu'ils ont besoin d'aide.

Mais faites le avec les bonnes personnes. Non pas que vos amis n'ont pas envie d'être là pour vous dans les moments douloureux, simplement, ils n'ont pas forcément ni les mots appropriés ni l'énergie nécessaire à ce moment là.


Alors osez consulter des personnes externes qui auront un discours non biaisé par l'amour, par la tendresse qu'ils vous portent. PARLEZ EN!


Sortir et faire le vide

Et puis, si tout ceci ne fonctionne pas. Si tout est encore négatif. Si voir le bon le positif est trop douloureux. Alors SORTEZ.


Posez votre téléphone, enfilez des baskets. Et partez marcher. Faites le vide. Parfois dans ces moments là je pleure en marchant sans trop savoir pourquoi. Et c'est bon et c'est bien. Je ne réfléchis pas, je suis là maintenant de suite dans l'instant présent.


Accepter que c'est ainsi et sourire le matin

Mon dernier conseil, je vais me répétez, mais j'ai envie d'insister dessus : c'est ok de ne pas être ok. Ce qui n'est pas ok c'est de laisser ce mal être s'installer et devenir un quotidien plus présent que le bien être.

Mais rappelez vous que c'est par le mal qu'arrive le bien. C'est parce qu'on passe par du noir qu'on arrive à voir la lumière. Simplement, acceptez que là maintenant vous n'êtes pas ok. Plus vous cherchez à fuir cet état, plus vous allez l'intérioriser et le laisser vous ronger. Laissez le venir. Puis laissez le partir.


Et le lendemain matin, alors que vous êtes encore en train de vous réveillez, les yeux encore fermés, prenez quelques secondes pour sourire. Sourire les yeux fermés le matin est une méthode de s'auto persuader et de s'envoyer énormément de douceur très efficace.


Photo @camoelle.jpeg



©2020 by @anadasilv